• En 2013, Michelin s’engage à la fermeture de l’activité poids-lourds de Tours à développer et massifier l’usine de La Roche-sur-Yon. Pour cela, il annonce des volumes de 1,6 millions d’enveloppes, 100 millions d’euros d’investissements et la création de 170 emplois. C’est le projet Skipper.
  •  Toutes les transformations qu’a connu notre usine ces dernières années (renouvellement des effectifs, changements d’horaires, nouvelles machines etc.), nous a profondément déstabilisé. Mais la mayonnaise était en train de prendre, on l’a vu, avec nos biens meilleurs résultats des derniers mois.
  • D'après Michelin, la pénibilité n'existe pas ! Malgré de nombreuses propositions concrètes de la part de Sud telles que la reconnaissance du nombre d'années postées effectuées, de l'exposition à des produits dangereux, des aménagements de fin de carrière etc. L'entreprise a fait le choix de refuser de négocier. Pour Michelin, la pénibilité est un leurre!